Vœux

Samedi, notre Conseil Municipal nous a présenté ses vœux avec un certain talent. Continuer à lire … « Vœux »

Publicités

Voeux

Dans notre commune l’année a été riche en  événements. La question de l’échangeur autoroutier est toujours au cœur de débats passionnés. Nul doute que cette année, nous allons encore en reparler.

La majorité des Reventinois se rebelle contre la dictature de ceux qui refusent obstinément de se conformer à leur vote démocratique exprimé à plusieurs reprises. Cette situation est identique à celle d’un président régulièrement élu selon les lois de son pays et qu’une partie de l’establishment ne veut pas reconnaître au mépris de la démocratie. Donald Trump, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a présenté ces vœux dans ce tweet que je reprends à mon compte :

« I want to wish all of my friends, supporters, enemies, haters, and even the very dishonest Fake News Media, a Happy and Healthy New Year. »

« Je souhaite à tous mes amis, sympathisants, ennemis, haineux et même les faux médias les plus malhonnêtes, une bonne et heureuse année. »

 

Conseil Municipal 18 décembre

Quelques nouvelles de la réunion d’information précédant le Conseil :


Les ardents défenseurs de la communication étaient absents sauf un, ce qui est tout à son honneur.

  • Des travaux de rainurage ont été faits sur le haut de la montée des Grands Pavés pour rendre la chaussée moins glissante, un prolongement du muret de séparation des deux voies de circulation permettrait de mieux sécuriser cet endroit.
  • Les quatre platanes de la cour de l’ancienne école vont être abattus, au grand regret de certains de nos écologistes locaux qui estiment qu’ainsi le vécu (?) et la mémoire (?) des arbres va disparaître.  Il est trop tard pour modifier le projet, il aurait fallu en parler lors de la réunion d’information. Il s’agit de platanes en sursis devant l’avancée de la maladie qui les tuent. Ils seront remplacés par un arbre de grande taille.
  • Commentaires de ma part sur le tract diffusé par les élus de l’opposition en conformité avec mon texte précédent ici.
  • Félicitations de Monsieur Fiat au CCAS pour la qualité et l’organisation du repas des anciens.
  • Merci à Madame le Maire de nous avoir informé du coût du PLU environ 67 000 € (environ, c’est moi qui n’a pas noté le chiffre exact).

Conseil Municipal

  • Transfert de l’entretien des zones d’activité à l’Agglo.

Si j’ai bien compris, l’entretien des zones d’activités, précédemment à la charge de la commune, est maintenant de la responsabilité de l’agglo. Sauf que l’agglo utilise le personnel communal pour cette tâche moyennant rétribution. En clair les citoyens et la commune payent l’agglo pour entretenir les zones industrielles, mais comme la tâche est toujours exécutée par les mêmes, l’argent fait demi-tour pour revenir à la commune. Pourquoi faire simple quant on peut faire compliqué ?

  • Réhabilitation des bâtiments communaux (ancienne école).

Pour pouvoir obtenir des subventions déjà votées, il faut faire encore plus de papiers et voter des dispositions complémentaires. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

  • Transfert d’un parcelle du domaine public au domaine prive. Il s’agit de corriger une erreur administrative.
  • Modification du budget communal pour le mettre en conformité avec l’échéancier de l’emprunt reçu de la banque.
  • Mise en place du nouveau régime indemnitaire des employés communaux suivant un nouveau système imposé par l’Etat. Je constate que ce nouveau système approuvé en 2014, est remis en cause par l’actuel ministre des finances Bruno Lemaire.
  • Mise en place de l’entretien professionnel suite à la modification de la grille indemnitaire qui introduit un peu de souplesse.

Echange confus, entre la majorité et l’opposition sur l’existence de tels entretiens par le passé.

Je suis toujours étonné du retard pris par l’Etat (toujours prompt à tancer les entreprises) dans ses méthodes de gestion de son personnel. Mon premier entretien professionnel a eu lieu en 1970 (mille neuf cent soixante dix) !

  • Mise en place d’un compte épargne temps, en gros c’est la possibilité de reporter les congés non pris d’une année sur l’autre. J’ai toujours trouvé aberrant cette obligation de prendre ses congés dans l’année. Depuis 1975, j’avais bénéficié de telles disponibilités dans le privé, ce n’était pas légal, mais satisfaisait les parties.
  • Mise en place de tickets restaurant pour le personnel communal.

Je comprends que notre municipalité accorde cet avantage au personnel municipal, mais je suis contre ce système de ticket restaurant.

Si l’on réfléchi un peu, un ticket restaurant est une « avantage » payé en prélevant de l’argent sur le salaire (part salariale) et sur l’employeur ; les économistes savent bien que cette notion de participation patronale est un tour de passe-passe, et qu’en fait cette participation est une part détournée du salaire avec la complicité des syndicats et des politiques, les économistes utilisent la notion de « masse salariale » plus proche de la réalité financière. En résumé, les salariés « bénéficient » d’un part de salaire non imposable (la part patronale) qui leur est au préalable volée sur ordre de l’Etat !

Pour faire court, l’employeur achète des tickets à des intermédiaires spécialisés, puis les revend à perte à ses salariés. Ce système implique des coûts de gestion des tickets pour les employeurs et les commerçants, il engraisse des intermédiaires inutiles (les société de ticket restaurant). Il serait plus simple de donner une augmentation de salaire aux personnes, libre à elles de faire ce qu’elles veulent de cet argent. Mais pourquoi faire simple quand on peu faire compliqué ?

J’ai entendu cette phrase de la bouche d’un élu : « nous avions fait l’effort …. d’accorder une chèque à 4 € ». L’argent municipal provient des impôts, si effort il y a, il est du fait des contribuables, Cet élu n’a fait aucun effort, il n’y a aucune gloire a dépenser l’argent des autres.

 

Au cours de ce conseil, l’Etat a imposé des délibérations qui pourraient être évitée en simplifiant le système et en revenant à ce qui manque beaucoup aujourd’hui : le bon sens. Toute cette paperasserie inutile coûte en temps des élus, en temps des employés communaux, en papier, en énergie gaspillée. Si notre ministre de l’écologie voulait réellement être utile il se préoccuperait avant tout, des énormes gabegies de l’Etat et de son mode de vie personnel, en nous laissant vivre à notre guise.

 

Prochain conseil le 17 janvier.

Vœux du Maire le 13 janvier à 10 heures 45 au gymnase.

L’Hôpital et la Charité

J’ai reçu un tract de l’opposition politique reventinoise qui me laisse perplexe sur ses motivations, à moins quelle ne prépare déjà les élections municipales de 2020.

Le recto du document met en évidence un article intitulé :

La démocratie participative des mots mais quelle réalité ?

Le titre de cet article est polémique et inadapté. La démocratie participative s’adresse aux citoyens qui peuvent ainsi s’exprimer et influencer les décisions. Dans l’article, il n’est question que du fonctionnement du Conseil Municipal et du rôle des élus de l’opposition, pas de démocratie participative.

Il est dommage que les élus de l’opposition boudent la demi heure d’échange qui précède le Conseil Municipal, quand on veut être démocrate on ne néglige aucune occasion d’échanger avec la population.

Personnellement je n’ai pas oublié l’affront subit à l’issue du Conseil Municipal du 7 novembre 2016, à l’issue duquel, le public (~ 50 personnes dont je faisais partie) venu pour avoir des informations sur la décision de construire l’échangeur autoroutier et sur les démissions de conseillers, à été prié d’évacuer la salle, le Conseil refusant catégoriquement toute communication.

Que l’opposition ne soit pas conviée à certains travaux, en particulier pour tout ce qui concernent l’entrée de l’autoroute, on ne peut que le comprendre, inutile de transmettre à ViennAgglo la stratégie de la majorité.

L’opposition regrette surtout de ne pas être la majorité !

Une commune qui se replie sur elle même

C’est le président de ViennAgglo, mécontent du vote des Reventinois, qui dans un grand geste de démocratie et de respect du citoyen, a retiré au Maire de Reventin-Vaugris les délégations dont il bénéficiait jusque là.

Au verso du document :

Gestion financière de la commune.

C’est un thème récurrent de ce site de se plaindre du manque d’information concernant les finances publiques. Tant qu’une comptabilité analytique accessible aux citoyens ne sera pas en place le problème ne sera pas résolu.

Que des experts soient payés par la commune pour contrecarrer les visées impérialistes de ViennAgglo, c’est hélas la seule solution pour se défendre. Si les sommes engagées sont dans la limite de la délégation au maire (la même que lors du précédent mandat) où est le problème ?

A cette critique je répondrais par deux questions que j’avais évoquées en leur temps :

1/ Combien a coûté le PLU de Reventin-Vaugris élaboré par la présente opposition, qui prévoie la couleur et la forme des volets des habitations, mais passe sous silence la possibilité de construire une entrée d’autoroute sur le territoire de la commune ?

2/ Combien a coûté et quel a été le résultat du procès fait à Orange contre la construction d’un réémetteur téléphonique 4G ?

Rappel des travaux

C’est un travers récurrent du personnel politique de ce pays, les partis n’acceptent pas que les autres partagent et réalisent leurs idées. Ces accusations sont du niveau CM1 : « tu copies mes idées ». Une grande partie de l’équipe actuelle faisant partie du Conseil Municipal précédent, il est logique qu’elle continue de travailler dans la même direction. Au lieu de se plaindre il faudrait s’en féliciter !

Demi-échangeur

Je cite :

« Malgré les affirmations de la municipalité, l’échangeur sera réalisé au centre ou il ne sera pas réalisé du tout. » 

Comment est-il possible de l’affirmer ?

Il existe encore une étape très importante avant la construction de cet équipement : l’enquête d’utilité publique.

 Doit-on comprendre que le résultat de cette enquête FUTURE est déjà connu ?

Ou bien doit-on redouter, qu’après avoir négligé le vote du Conseil Municipal du 27 juin 2016, oublié l’échec de ses partisans aux élections municipales du 8 janvier 2017, et celui de son poulain aux élections législatives le 23 avril 2017 (particulièrement à Reventin), le Président de ViennAgglo ne respectera pas les souhaits des Reventinois ? Sans doute parce que dans ce pays, les Zélites éclairées savent mieux que les citoyens ce qui est bon pour eux.

Quelles sont les motivations profondes de cette volonté de ne pas respecter le vote démocratique ?

Conclusion : 

Depuis deux millénaires, il existe une réponse à ce tract, je ne saurais mieux dire :

Évangile de Saint Luc :

« Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ? Comment peux-tu dire à ton frère : “Frère, laisse-moi enlever la paille qui est dans ton œil”, alors que toi-même ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère. »

LIBERTÉ

Hier 27 novembre 2017, s’est tenu un conseil municipal. J’ai noté avec satisfaction la présence de deux élus de l’opposition lors de la réunion d’échange précédent le conseil.

Deux points de l’ordre du jour m’avaient alerté à la lecture de l’ordre du jour, j’aurais dû poser des questions sur ces points avant le conseil, je promets de ne pas avoir cette retenue lors des prochains conseils.

Le premier point

concernait le passage du PLU local propre à la commune au PLUI, le plan d’urbanisme délégué à ‘ViennAgglo. Contrairement à l’année dernière, toutes les communes sont maintenant d’accord pour donner la maîtrise de leur PLU à la communauté d’agglomération, sauf Reventin-Vaugris qui doit s’incliner devant la majorité des communes.

Pour moi le PLU (et encore plus le PLUI) est une fumisterie coercitive qui coûte cher. L’élaboration de ce document sous-traité à des spécialistes (sic) contient beaucoup de préconisations discutables, variables au cours du temps et de la corruption. La définition des zones constructibles conduit à des injustices entre les propriétaires de terrains, les prescriptions architecturales répondent aux lubies de quelques uns, et en fin de compte beaucoup de prescriptions ne sont pas respectées comme les hauteurs de clôture ou la pente des toits (Liste non limitative). Quant à l’Etat, il n’est pas engagé du tout par ce document, dans notre commune, un ouvrage aussi important qu’un accès d’autoroute n’était pas mentionné dans le PLU !

Donc le PLU passe au niveau de la communauté d’agglomération et échappe un peu plus aux citoyens directement intéressés, notre conseil municipal n’étant pas favorable à cette décision imposée par les autres communes. Cette démarche s’inscrit avec beaucoup d’autres (comme la réforme en cours de la taxe d’habitation) dans processus sournois de la disparition des communes.

Second point,

concerne le souhait de la commune d’Echirolle de quitter le CDG38, organisation qui s’occupe au niveau départemental de la gestion des personnels communaux.

Échirolles estime que la ville a les moyens de faire cette gestion elle-même et à moindre coût. Le CDG38 perd ainsi des recettes, mais, et ceci n’a pas été dit perd aussi des charges, la peur de la majorité des membres du conseil est une augmentation des cotisations de notre commune. Pour moi Échirolles ou pas, les cotisation augmenteront sous un prétexte ou un autre, sans que personne ne puisse intervenir puisque la sanction (le départ) est impossible. La baisse des impôts n’aura JAMAIS lieu avec ces principes.

 

Le deux problèmes sont identiques, pour le CDG38, comme pour PLU d’agglomération, les communes ont la liberté relative d’entrer dans une organisation, mais leur sortie dépend d’un accord des autres membres avec une majorité impossible à atteindre dans la pratique (1).

Le résultat est la constitution de monopoles qui comme le CDG38 finissent toujours par coûter très cher, ou de groupement de communes qui finissent toujours par une tyrannie.

Donc, être contre le transfert du PLU et pour le maintient forcé d’Echirolle dans le CDG38 sont deux votes contradictoires.

 

Voter contre la liberté est TOUJOURS une erreur qui coûte cher.

 

 

 

Cgeetc7WQAA2Tcc


1 Cette situation rappelle celle du Brexit.

Conseil municipal du 19 octobre

Temps d’échange

Soirée très calme pour ce Conseil, le nombre de citoyens présents décroit régulièrement. Je suppose que l’absence d’informations importantes sur le sujet de l’échangeur en est la cause principale. Continuer à lire … « Conseil municipal du 19 octobre »

Les Routes

Cet automne, comme l’année dernière à la même époque, nous avons eu droit à la peinture des bandes blanches centrales sur l’axe médian des chemins du village. Comme l’indique le nom de ces voies communales se sont des chemins étroits, les véhicules roulent sur cette bande blanche qui disparaît en quelques semaines.

Ensuite comme tous les six mois, nous avons droit au rebouchage des nids de poule. Ce travail fait la semaine dernière est déjà très mal en point et sera à refaire dans quelques semaines. Du travail digne d’un pays sous-développé du tiers monde en voie de développement.

IMG_20170128_160541

 

Encore de l’argent perdu faute de prendre le taureau par les cornes et d’effectuer enfin une rénovation sérieuse.

ViennAgglo et son président nous tartinent des grosses épaisseurs de « social » à chacune de leurs communications, le vrai social consiste à construire et entretenir les réseaux pour que les gens puissent vivre et travailler dans les meilleures conditions possibles.