Zéro pesticide

Comme promis, j »aborde aujourd’hui un sujet esquissé dans mon article sur la réunion du Conseil Municipal du 2 juillet. Continuer à lire … « Zéro pesticide »

Publicités

Conseil Municipal du 2 juillet

Pour ce Conseil Municipal il faisait chaud dans la salle, les présents sont toujours les mêmes du coté élus comme du coté public.

Continuer à lire … « Conseil Municipal du 2 juillet »

Entretien des routes

Comme dans beaucoup de lieux dans ce pays, le réseau routier se dégrade.

Sans revenir sur l’état des routes de notre réseau communal, cette fois-ci il s’agit du réseau routier départemental.

La semaine dernière sur le territoire de notre commune, des tronçons de la route départementale ont été regoudronnés.

Plusieurs points sont a noter :

  1. Cette route est globalement en bon état.
  2. Les traces d’une tranchée (voie sud nord) balafrent le revêtement qui commence a se dégrader, mais c’est la voie inverse (nord sud) en parfait état qui a été refaite !
  3. Le nouveau revêtement est bosselé et nettement moins bien réalisé que l’ancien.

Je vais donc demander au cours du prochain conseil municipal à notre élue départementale de mener une enquête sur le sujet. Je sais que certains élus de « l’opposition » lisent mes textes, je les prie donc de transmettre ma requête à notre élue concernée et de lui demander d’assister à la séance de questions-réponses qui précède le conseil, par avance merci.

Sabotage

Des travaux d’enfouissement des câbles électriques moyenne tension sur le sud de la commune ont été entrepris par Enedis.

Les travaux ont duré 6 mois pour un résultat désastreux.

  • En décembre, lorsque les tranchées ont été comblées, une quantité invraisemblable de gravillons a bouché les écoulements d’eau pluviale, il a fallu deux passages des équipes de nettoyage pour évacuer le surplus.

dav

  • Toujours en décembre, seulement une semaine après sa pose, le goudron a commencé à partir en lambeaux , les premiers trous sont apparus dans le revêtement de la chaussée.

dav

 

  • Pour boucher les trous, des raccords en enrobé de meilleure qualité sont déposés par petite surface, mais les trous se reforment immédiatement quelques centimètres plus loin.

IMG_20180618_171736.jpg

  • Le goudron fond dès que la température dépasse les 20°C, il reste visqueux le reste du temps. Mon mur de clôture éclaboussé de goudron doit être repeint, mon portail (neuf il a 3 ans) est constellé de gravillons collés par le goudron.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

  •  Les tranchées aux abords des transformateurs sont rebouchées par du concassé, sans dépose de terre arable, l’ensemble est maintenant un dépotoir digne d’un terrain vague.

dav

  • Durant les travaux, les bâches de protection étaient maintenues par des papiers collants rouges qui n’ont pas été entièrement décollés.

dav

  • Les portes des transformateurs sont faussées et ferment mal. Il est possible d’entrouvrir celle du transformateur des Joncs et d’y introduire des objets, avec tous les risques que cela comporte.

dav

C’est clairement un travail de cochons, indigne d’un pays développé.

Tous les organismes étatiques impliqués dans le processus d’entretien des routes sont au dessous de tout, Enedis, mais aussi l’agglomération Vienne Condrieu en charge des routes de la commune, Eiffage (capitalisme de connivence) qui a fait le goudron, et les ouvriers qui font n’importe quoi.

Au lieu de décorer (remettre une décoration) au sous préfet sur le départ (ici), le responsable de l’agglo ferait bien de s’occuper des vrais problèmes pour lesquels il est payé par nous.

NB : J’avais commencé cette rédaction en début de journée. Aujourd’hui il a fait 28°C et la route est devenu un cloaque bitumeux.

dav

 

De quoi je m’occupe ?

Hier, j’ai stationné mon véhicule sur un parking récemment aménagé. Le parking lui même existe depuis plusieurs années, l’aménagement récent consiste en des lignes bleues du plus bel effet agrémenté de panneaux qui limitent le stationnement à deux heures. Le prochain aménagement consistera sans aucun doute à installer des bornes de paiement, vu que dans ce pays, lorsqu’un équipement étatique est insuffisant, plutôt que de prévoir des extensions, on applique toujours la même recette  : taxer l’utilisateur pour le décourager de revenir. Continuer à lire … « De quoi je m’occupe ? »