Conseil municipal du 17 septembre

Après un petit cafouillage logistique le 10 septembre, le conseil s’est normalement tenu le 17.

Continuer à lire … « Conseil municipal du 17 septembre »

Publicités

Gratuit !

Dans une récente réunion, j’ai encore subit l’éloge de la gratuité.

Le problème fondamental, quelque soit le système politique, social et économique, c’est que toute chose a un coût faute d’avoir un prix, selon la formule de Milton Friedman : “There’s no free lunch”. **

La gratuité ne peut venir que de trois sources :

1/ Le bénévolat.

Dans ce cas ce sont essentiellement les heures de travail que le bénévole prend volontairement à sa charge en toute connaissance de cause. Souvent il paie également ses déplacements et les petites fournitures.

2/ Le sponsoring.

Des entreprises donnent de l’argent, souvent dans un but publicitaire, mais en toute liberté.

2/ Les subventions.

Les coûts sont alors supportés par l’Etat et/ou ses satellites.

Comme le seul argent dont dispose l’Etat est celui de nos impôts, au final c’est nous qui subventionnons, contraints et forcés sans possibilité de choisir le bénéficiaire.

Se faire subventionner, c’est racketter (légalement) tous les citoyens au seul bénéfice de quelques uns.

Ceux qui profitent ainsi d’un service « gratuit », ne se rendent pas compte qu’ils paient eux aussi par leurs impôts *** la gratuité des autres. Dans ce système, il y a en plus des torrents de fuites au bénéfice de quelques uns.

 

Prétendre qu’un service ou un produit est gratuit est une ineptie sans nom. Son coût est toujours supporté par quelqu’un : des salariés, le contribuable, des créanciers etc. 


** Il n’y a pas de repas gratuit.

*** Impôts au sens large, incluant les taxes, les contributions, les participations …..

Résultats pastèques

Le 6 août, j’ai publié  un post dans lequel j’expliquais que je n’entretenais plus les abords du transformateur EDF qui jouxte ma propriété puisqu’il est maintenant interdit d’utiliser du Roundup. (ici : Ecolos et ambroisie).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ambroisie le 4 août 2018

Quelques jours plus tard j’ai reçu un E-mail m’invitant à contacter le « correspondant ambroisie de ma commune » ou de faire une déclaration via un site Internet. Ne connaissant pas le correspondant ambroisie e ma commune (s’il existe) j’ai essayé d’utiliser le site, mais après quelques 10 minute, n’arrivant à rien j’ai abandonné. Encore un site officiel inutilisable.

Pratiquement l’ambroisie a été « éliminée » en respectant les nouvelles normes, c’est à dire coupée au rotofil.

Le résultat ne s’est pas fait attendre, en moins de 15 jours, le 22 août, l’ambroisie est de nouveau en fleur au même endroit !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce qui veut dire qu’avec cette méthode, il faut intervenir manuellement toutes les semaines sur la totalité de la commune pour éviter de voir fleurir cette plante ! C’est totalement irréalisable, et toutes les rues de notre village vont bientôt ressembler à ça :

dav

dav

 

Cette végétation attaque les infrastructures, trottoirs, enrobés, murs ce qui va augmenter les coûts d’entretien, alors que déjà notre voirie est à en piteux état.

Après la tragédie de Genes, il serait judicieux de regarder de plus près l’état du pont sur l’autoroute. Comme à Genes, ce pont n’a pas été prévu pour supporter le trafic de poids lourds auquel il va être soumis. Depuis de nombreuses années les herbes folles poussent librement sur ce pont, leurs racines pénètrent dans la structure et créent des cheminement dans lesquels l’eau entre à son tour. Le gel agrandit les passages qui favorisent la pousse d’herbes encore plus nombreuses, jusqu’au moment où …….

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

Dewayne Johnson contre Monsanto : dérapages à tous les étages

Cet article a été publié le 14 août 2018 dans les colonnes de Contrepoints.org par André Heitz (1). J’avais l’intention d’écrire sensiblement la même chose, mais en moins bien.

Continuer à lire … « Dewayne Johnson contre Monsanto : dérapages à tous les étages »

Ecolos et ambroisie

Mes deux derniers posts avaient pour sujet l’interdiction gouvernementale d’utiliser des « pesticides » (1), et l’enthousiasme municipal (majorité et opposition confondues) pour aller encore plus loin dans la destruction de ce que les générations précédentes ont construit.

Continuer à lire … « Ecolos et ambroisie »