Science of stupid

Il existe une émission TV intitulée « Science of stupid ». L’émission démontre, à l’aide de vidéo gag, les conséquences de certaines lois physiques lorsqu’elles sont ignorées.

Il faut croire que nos politiques n’ont rien compris des expériences passées, ils recommencent le scénario des années 70, en imaginant que réduire la tension électrique va significativement réduire la consommation électrique. L’expérience montre que cela ne marche pas, mais il faut continuer. Ils sont prêts pour participer à l’émission.

Pour comprendre le problème, il suffit de le transposer dans le domaine hydraulique. Imaginons que suite à une pénurie d’eau, nos stratèges politiques imaginent de réduire la pression de l’eau du robinet.

  • Première conséquence, ceux qui sont en bout de tuyaux n’auront pas d’eau du tout, de même en électricité, ceux qui sont en bout de ligne auront une tension insuffisante.
  • Supposons que mon robinet de baignoire débite normalement 20 litres par minute il me faut 5 minutes pour remplir ma baignoire de 100 litres.
  • Avec une pression d’eau réduite de moitié mon robinet va débiter 10 litres d’eau par minute, il me faudra alors 10 minutes pour remplir ma baignoire, mais la quantité d’eau prélevée sur le réseau est toujours la même 100 litres. Cette mesure ne réduit donc pas la consommation d’eau.
  • Pire, imaginons, comme au bon vieux temps des problèmes d’arithmétique, que ma baignoire a des fuites, par exemple le bouchon perd 1 litre par minute. Dans le premier cas ma baignoire sera pleine en 5 minutes et 15 secondes environ (1) et j’aurais consommé 105 litres d’eau. Avec une pression réduite, elle ne sera pleine qu’en 10 minutes et 30 secondes, et ma consommation serait de 110 litres.

Dans le cas de ma baignoire la réduction de la pression d’eau conduit donc à augmenter la consommation, pas de la réduire !! Si ma fuite est plus importante ou la pression encore réduite, il arrive un moment où je ne peux plus remplir ma baignoire !

Dans le domaine électrique,  le résultat est le même. Par exemple un congélateur doit produire du froid pour maintenir sa cuve à -18 °C. Quelque soit la tension du réseau électrique, les pertes caloriques par les parois du congélateur restent les mêmes donc le compresseur devra fournir toujours la même quantité de frigories. L’ennui c’est qu’avec une tension réseau réduite et moins de puissance, le compresseur devra tourner plus longtemps (comme mon robinet) et que les pertes par échauffement (analogues aux fuites) seront plus importante. Bilan négatif comme pour la baignoire !!

Il y a quelques années, avec les lampes à incandescence, réduite la tension secteur permettait de réduire l’électricité consommée par ces ampoules. Aujourd’hui avec les ampoule modernes à LED c’est faux. La généralisation des ampoules à faible consommation a réduit la part de l’éclairage dans la consommation d’électricité.

La plupart de nos équipements sont équipés de systèmes de régulation qui conduisent à consommer la même quantité d’énergie (en kWh) quelque soit la tension réseau. C’est vrai pour le réfrigérateur et le congélateur (gros consommateurs d’énergie), le chauffage, le four, le micro-onde, la télévision, les chargeurs de batteries, les ordinateurs,  …

Le problème, et l’on revient au titre de cet article « Science of Stupid », c’est qu’il existe une loi fondamentale de l’électricité : la loi d’Ohm. Elle peut s’écrire sous la forme : P = U x I, ou P est la puissance consommée, U la tension du réseau et I l’intensité du courant.

Nous avons vu plus haut que la plupart de nos appareils fonctionnent à puissance constante, ce qui veut dire que si l’on baisse la tension, il faut augmenter le courant pour conserver la puissance ! Et là,  intervient la forme diabolique de la loi d’Ohm P = R x I² (l’équivalent des fuites de ma baignoire) , qui stipule que les pertes en lignes sont fonction du carré de l’intensité que nous venons d’augmenter en baissant la tension !! (2)

Moralité pour la plupart des équipements, la baisse de tension secteur n’entraîne pas de diminution de l’énergie consommée, mais augmente les pertes en ligne !

Le plus dramatique, c’est que notre pays largement exportateur d’électricité propre, arrive à être dépendant de l’étranger et doit importer de l’électricité sale des centrales au charbon allemandes.

Merci aux écologistes et gouvernements successifs qui ont dépensé dans des énergies « vertes » chères et improductives des sommes faramineuses, investies dans le nucléaire elles nous auraient assuré le maintient de notre indépendance électrique. C’est le résultat du principe de précaution, des théories fumeuses sur le CO², et la haine du capitalisme. Ce problème électrique n’est que la première manifestation bien visible de notre déclin, si nous continuons sur cette pente imbécile, la sort du Venezuela nous guette.

Pendant des années, l’Etat nous a encouragé à acheter des voitures diesel, maintenant il veut les interdire. Aujourd’hui il encourage avec notre argent l’achat de voitures électriques qui vont rester au garage faute de réseau pour les recharger ! Génial !

Une solution pour les heureux possesseurs de voitures électrique :

15542142_10209343739728045_5437300655290592987_n


(1) cette valeur est approximative, mais suffisant pour cette démonstration.

(2) C’est pour diminuer ces pertes en lignes que le réseau français est passé de 110 V à 240V dans les années 50/60.

Publicités

Auteur : Daniel

Sur ce site, je vais publier mes réflexions sur la vie locale, nationale et plus, en fonction de l'actualité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s