Réunion accès autoroute

Jeudi 9 juin 2016, nos élus ont organisé une réunion pour faire le point sur le projet de construction d’un demi-échangeur sur le territoire de Reventin-Vaugris. Cette manifestation  marquait le début du processus de concertation publique.

Environ 500 personnes se sont déplacées, ce qui montre combien la population est concernée par ce projet.

Discours

Ce que j’ai retenu des discours de nos élus, c’est qu’en France on ne peut rien faire simplement, pour le moindre projet il faut demander l’avis d’un ministre qui n’a jamais mis les pieds à Reventin-Vaugris et qui n’a jamais subi les bouchons quotidiens. On peut se demander à quoi sert la décentralisation, s’il faut remonter au ministre pour un projet de 35 millions max, projet mineur au niveau de l’Etat. Le bon niveau de décision serait la région puisque le projet concerne plusieurs départements. Le problème est que tout cela a un coût, et si Vinci chiffre le coût direct des travaux, nous ne saurons jamais combien ont coûté les palabres administratives.

Autre sujet abordé, le financement, mais quelque soit le niveau, intercommunalité, département, région et Etat, les fonds proviennent toujours de nos impôts.

téléchargement

Projets

Projet nord

Ce projet, le plus cher, présente à mon sens des inconvénients majeurs qui le rende peu attractif. La création d’un nouveau rond point sur la RN7 dans les Grands Pavés serai un obstacle supplémentaire à la circulation, et surtout il ne peut que renforcer les bouchons plus au sud.

Projet centre

Plusieurs difficultés sont prévisibles, permanence des bouchons sur la RN7 à hauteur de la station service, destruction partielle du chemin piéton qui vient d’être inauguré, gabarit du pont probablement insuffisant. C’est aussi le projet qui risque d’engendrer le plus de nuisances pour les riverains.

Projet sud

Sur la papier c’est celui qui capterai le moins de trafic, mais pourtant c’est celui qui pourrait avoir le plus d’effet pour réduire les bouchons et le trafic sur le Grand Chemin.  C’est le projet qui a le moins d’impact sur les habitations. Pour réduire le coût de cette option, ne pourrait-on pas conserver le pont actuel sur le chemin de la tour, et le doubler par un autre ouvrage parallèle, les deux ponts étant en sens unique ? Ne serait-il pas possible de créer le parking de covoiturage en zone ouest du terrain d’aviation, non utilisé par les avions ? Ce projet conduit à la destruction du récent aménagement du carrefour du chemin des Joncs.

Questions du public

Passons rapidement sur les interventions des personnes qui veulent absolument déporter le  projet sur le territoire de Hauberives, malgré les explications claires de Vinci sur l’inefficacité d’une telle option.

J’ai beaucoup apprécier l’intervention du sous-préfet qui a rappelé que nous avons des élus dont le rôle est de prendre des décisions en notre nom.

Nous avons eu droit, comme prévu, au couplet sur les bénéfices immoraux des sociétés privées. J’ai travaillé dans le privé, les hommes/femmes sont les mêmes dans le privé et l’administration, le mépris affiché des acteurs du privé est une insulte aux hommes/femmes qui y travaillent, j’ai de plus en plus de mal à supporter ces calomnies.

Visiblement le même intervenant critique le prix des péages sans savoir que les tarifs sont calculés par l’Etat et imposés au société d’autoroute. C’est l’Etat qui a accordé des concessions pour toucher immédiatement un capital. Les société concessionnaires entretiennent correctement le réseau routier et font des bénéfices, tant mieux.

Si l’Etat avait continué à s’occuper des autoroutes, nul doute que le réseau serait dans un état aussi lamentable que les routes, et que les sociétés d’autoroutes seraient dans le même état de délabrement financier que la SNCF et la RATP.

Conclusions.

Sans aucun doute, je vote pour l’option sud, qui me semble globalement la plus efficace, même si sur un plan personnel, j’aurai une gêne supplémentaire puisque une partie du trafic d’accès transitera par le chemin des Joncs.

Si cette option est retenue, il ne fait aucun doute que les aménagements de la voirie du centre village devront commencer par le chemin des Joncs et le chemin des Cimes impactés par le projet.

Deux des projets conduisent à détruire des investissements récents, malgré les PLU et autres SCOTT, comment est-ce possible ?

La réalisation de cet équipement a beaucoup trop tardé, faisons vite, et espérons que les grenouilles ou autres obstacles pseudo-écologiques du même type ne retardent pas encore les travaux.

Publicités

Auteur : Daniel

Sur ce site, je vais publier mes réflexions sur la vie locale, nationale et plus, en fonction de l'actualité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s