VERDUN

A la vue de la photo en tête d’article, j’ai émis quelques mots que tout le monde comprend mais que je ne peux reproduire ici par décence.

Mes deux grand-pères se sont battus à Verdun, ils en sont restés marqués toute leur vie, l’un des deux avait perdu un bras emporté par un obus.

La première fois que je suis allé sur le site de l’Ossuaire de Douaumont, c’était avec un peloton d’officiers de l’Armée de Terre. Nous avons rendus hommage aux victimes en restant simplement silencieux, au garde-à-vous, au son du clairon jouant la Sonnerie aux Morts. C’était simple, correct et terriblement émouvant.

Lorsque je vois comment nos politiques  commémorent le massacre de Verdun, je ne comprends pas comment nous en sommes arrivés à être gouvernés par des gens aussi irrespectueux, ignares, immoraux, bêtes et méchants. Ce sont les mêmes qui ne manquent jamais un occasion de proclamer qu’ils ont le monopole du cœur et des valeurs de la République, avec un aplomb nauséabond.

Non, les cimetières ne sont pas aires des jeux ni des stades, non, la commémoration d’un massacre ne peut être une fête.

En 1916, celui qui aurait eu un tel comportement aurait été avec raison, fusillé sur le champ.

Publicités

Auteur : Daniel

Sur ce site, je vais publier mes réflexions sur la vie locale, nationale et plus, en fonction de l'actualité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s