Echangeur suite

Une nouvelle pétition circule, initiée par les « contre » la création d’un échangeur autoroutier à Reventin-Vaugris (1), elle s’intitule « Pourquoi non au tout autoroutier ».

Le texte affirme : »aujourd’hui, les citoyens de notre village et ceux des communes environnantes disent : NON au tout routier OUI à la vraie mobilité« .  J’habite Reventin-Vaugris, je suis pour ce projet, en aucun cas je n’autorise ce collectif à parler en mon nom. Une association ou un collectif ne représentent que leurs adhérents, ce sont seulement  « des citoyens .. qui disent NON« . Chacun à le droit d’avoir une opinion, mais personne n’a pas le droit de se donner une représentativité qu’il n’a pas.

Par contre Monsieur le Maire de Vienne ou Madame le Maire de Reventin-Vaugris ont été élus au suffrage universel pour prendre des décisions en notre nom.

Le Président de ViennAgglo est accusé de faire du « forcing » pour tenir sa promesse faite au cours de sa campagne électorale de construire cet échangeur. Cet élu veut tenir ses promesses,  on l’accuse de forcing ! Bizarre.

L’échangeur.

« mettre un demi-échangeur autoroutier au bon endroit, au service des citoyens et non pour la rentabilité des investissements de Vinci« 

Vinci est un gestionnaire d’autoroute qui a signé un contrat avec l’Etat. Son rôle est d’entretenir, de gérer et de modifier l’autoroute en respectant les termes du contrat. Comme toute société elle doit être rentable. Je rappelle qu’une société qui ne fait pas de bénéfices est une société subventionnée ou en faillite. La rentabilité n’est pas accessoire, c’est la base de toute économie saine. Si le contrat a été mal négocié par l’Etat (comme semblait le dire madame le Ministre), c’est bien la faute de l’Administration qui est censée nous représenter et pas de Vinci.

Un échangeur à Reventin, c’est mettre au service des citoyens un équipement pour l’amélioration de la mobilité pour nous, les habitants et entreprises des communes de Reventin, Chonas, Auberives, les Côtes d’Arey etc …. Nous avons besoin de moyens de transports efficaces. La commune ne peut pas continuer de vivre en dehors de son temps. Un échangeur à la sortie nord du Péage de Roussillon ne nous serait d’aucune utilité.

Chemin de fer

J’aimerais savoir sur quelles bases économiques la gare de Reventin doit être reconstruite. Une gare non rentable, c’est aggraver la situation financière de la SNCF (déjà en faillite puisque ses dettes sont supérieures à son actif) et reporter une fois de plus les coûts sur le contribuable.

Les grèves incessantes rendent aléatoire l’utilisation du train et découragent beaucoup de voyageurs potentiels. Le ferroviaire fait appel à une infrastructure fixe et rigide, ce qui crée des rupture de charges (correspondances). On sait qu’à partir de 3 ruptures de charge les voyageurs préfèrent la voiture, c’est pourquoi le système de stationnement au stade de Vienne avec transport par bus jusqu’à la gare est un échec. Seul le routier permet de rejoindre rapidement les zones industrielles du sud et de l’est lyonnais, de Ternay à la Porte des Alpes et à l’aéroport de Saint-Exupéry.

La mauvaise qualité des points de correspondance est un repoussoir efficace. Par exemple la gare Jean Macé, point d’entrée dans l’agglomération lyonnaise pour les voyageurs du sud, est sale, située en hauteur, exposée aux vents du nord et du sud, la salle d’attente est trop petite et il n’y a pas de toilettes.

Autobus

Pour  les collégiens et lycéens qui se rendent dans un nombre limité des destinations (les lycées et collèges), à des horaires fixes, le ramassage par bus est la bonne solution. Le ferroviaire a l’inconvénient d’être à distance des établissements scolaires.

Pour les salariés (pourquoi eux seuls et pas leurs patrons ?), l’éparpillement des points de départs et des points d’arrivées rend le système des bus difficile à mettre en place et à rentabiliser. Le département du Rhône a décidé, avec bon sens, de fermer des lignes de bus, dont celles desservant Condrieu, faute d’un nombre suffisant de passagers. Par quel calcul miraculeux peut-on réduire l’émission de CO² avec un bus qui consomme autour de 50l/100km de diesel  et qui transporte 5 passagers ? Les rédacteur de la pétition, comme Pierre Hémon (Élu écologie les verts du Rhône) estiment que la fermeture des lignes « C’est un choix du passé qui consiste à renvoyer nombre d’usagers vers des solutions privées, individuelles, le retour à l’automobile bien souvent« . Cette position dogmatique et collectiviste entraîne les départements à payer pour des lignes structurellement déficitaires aux dépends des contribuables. En quoi des solutions privée sont-elles mauvaises ?

Est-il raisonnable de reproduire la même erreur en créant des lignes de bus sur cette rive du Rhône ?

Autoroute gratuite

Gratuit est le mot magique, nous le savons depuis quelques mois : « c’est gratuit, puisque c’est l’Etat qui paie ».

On peut envisager un accès gratuit au péage, sauf que rien n’est gratuit, il y a toujours quelqu’un qui paie quelque part. « L’argent public n’existe pas, il n’y a que l’argent des contribuables« . Je suis toujours étonné que ceux qui prônent la notion de pollueur/payeur soient toujours contre la notion d’utilisateur/payeur.

Covoiturage

Le covoiturage est une grande idée généreuse qui ne tient pas compte de la réalité. Pour ceux qui travaillent, le covoiturage n’est réellement possible qu’entre collègues de la même entreprise avec les mêmes horaires qui habitent dans une même zone. Ce ne peut être qu’un phénomène marginal, à moins de ressusciter les corons.

Transport fluvial

Le transport fluvial est adapté pour de moyennes et longues distance pour des produits non périssables. Il peut réduire le trafic autoroutier, mais pas le trafic local. C’est un Ministre écologiste (Dominique Voinet) qui a enterré le projet de liaison Rhin-Rhône, qui aurait permis de réduite le trafic autoroutier. Mais le canal devait passer dans sa circonscription, alors, comme toujours, un équipement c’est bien …….. s’il est construit chez le voisin !

Tramway

Il est aussi question dans cette pétition de développer le tramway pour accéder aux gares ferroviaires. J’espère que cette idée ne concerne pas Reventin (2)

Vélo

On peut remarquer à la sortie de notre école primaire, que de nombreux parents utilisent leur voiture pour conduire leurs enfants, alors qu’ils pourraient facilement faire le trajet à pied ou en vélo. Alors croire qu’ils vont descendre (et surtout remonter) de la gare en vélo, c’est un rêve.

Les pistes cyclables sont inadaptées pour les trajets professionnels, surtout les jours de pluie et de grands vents ! On oublie aussi que de nombreux professionnels se déplacent avec leurs outils, pour eux  la seule solution c’est la camionnette. J’imagine un plombier et un électricien se déplaçant en tandem ou faisant du covoiturage !

Vienne est une ville coincée par la géographie entre le Rhône et les collines. La population augmente, Reventin est une banlieue de Vienne condamnée à accueillir de nouveaux habitants. Pouvoir « se promener encore dans une zone verte et agricole » relève de l’utopie, c’est refuser un changement inéluctable, la transformation d’un village agricole en zone résidentielle.

La posture « le changement c’est hors de question » n’est pas tenable à terme.


Pour en savoir plus :

(1) http://www.collectif-rv38.fr/

(2) https://www.contrepoints.org/2013/11/21/146991-transports-collectifs-faut-il-encore-investir-dans-des-equipements-publics-lourds

Publicités

Auteur : Daniel

Sur ce site, je vais publier mes réflexions sur la vie locale, nationale et plus, en fonction de l'actualité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s