Nuit debout, une histoire à dormir debout

Je ne suis pas parisien et c’est au travers de différents reportage sur la toile que je me suis informé sur ce mouvement. Aucun doute, il y a beaucoup de ressemblances avec mai 68.

Je suis atterré par l’indigence des idées et du manque de réalisme des propositions. On sent un remontée de l’odeur putride des tristes individus nommés  Che Guevara, Mao ou Pol Pot dans les têtes de ceux qui risquent de conduire la France de demain. Si l’on se réfère à mai 68 et à certains événement plus proches, les dirigeants des mouvements sont devenus nos dirigeants, avec les résultats catastrophiques que l’on connait depuis 35 ans.

On peut être inquiet sur la santé mentale de ceux qui refusent de travailler et de payer un loyer. Ces petits trous du cul ne savent pas où conduisent leurs idées avariées. Un conseil allez donc faire un tour à Cuba, en Bolivie et mieux encore au Venezuela pour voir le résultat des principes que vous défendez. Si vous ne voulez pas travailler, qui va fabriquer et payer vos iPhone, vos logements, votre nourriture et votre santé ? Qui ?

12991088_10154185258389074_2107018632432390939_n

On voit là le résultat des cours d’économie ouvertement anti-capitaliste et d’une éducation nationale au service de la politique, en pleine concordance avec les gouvernements récents et actuel.

CgFk7ASWEAAKrQN.jpg

Ces bandes d’énergumènes ne connaissent même pas l’histoire et les réalités du XX ème siècle. Il leur faut prendre à ceux qui travaillent pour que eux puissent vivre sans rien faire. L’idée de prendre aux rentiers est une idée moisie du XIX ème siècle, les rentiers d’aujourd’hui sont les retraités qui ont cotisé sur le fruit de leur travail pour avoir une pension.

On nous rabâche sans cesse que nous avons vécu la période faste des 30 glorieuses sans savoir ce qu’elle recouvre.

A la fin de la guerre, une grande partie des logements et des entreprises étaient détruits, il a fallu reconstruire. Cette période de progrès économique s’est faite par la travail (44 heures par semaines et 2 semaines de congés payés), y compris par ceux qui avaient fait la première guerre mondiale.

Le début de cette période, s’était la recherche d’un toit (pas un logement, un toit), les besoins de base étaient rationnés et obtenus en échange de tickets (ou le marché noir).

J’ai vécu cette période, et c’est en voyant mon père revenir de 48 heures de travail continu sur des matériels de déchargement des cargaisons de charbon des cargos que j’ai décidé de changer de niveau social par les études pour ne pas vivre comme lui.

Aujourd’hui les enfants gâtés se plaignent de leurs conditions de travail scolaire, mais j’ai connu les classes installées dans des baraquements, chauffés au charbon. C’est l’instituteur qui s’occupait de l’unique poêle de la classe. L’hiver l’encre était gelée dans les encriers, il fallait écrire avec des gants. Le collège était aussi installé dans des baraquements inconfortables cela ne nous a pas empêcher de travailler.

Je me demande comment nous avons survécu en primaire au rythme infernal de 5 jours de classe de 6 heures y compris le samedi, et aussi les horaires déments du lycée, 40 heures de cours (y compris le samedi jusqu’à 18 heures) plus 3 heures de devoir surveillé par semaine ! Les heures de cours faisaient réellement 1 heure de 60 minutes.

Toute notre enfance, les communiqués à la radio nous donnaient des informations sur la guerre d’Indochine, puis de la guerre d’Algérie. Le contingent engagé, ce qui veut dire que les jeunes se posaient la question de savoir si cette guerre allait durer et si ils seraient obligés de partir à leur tour au combat.

Pendant mes études, je travaillais chaque été pour compléter ma bourse, pas question d’aller glander en fumant des joints.

Ensuite s’était le service militaire, période où la France nous employait sans nous payer.

S’il était facile de trouver un job au début des années 70, les choses ont vite changé avec le premier choc pétrolier, puis l’arrivé de Mitterrand au pouvoir. Il a enterré les 30 glorieuses. Et bien non, ces années n’ont pas été un long fleuve tranquille.

Mitterrand a nationalisé les banques et les grandes sociétés. Quelques années plus tard les société en mauvais état ont été privatisées.

L’Etat, toujours aussi mauvais gestionnaire, a revendu moins cher que ce qu’il avait acheté, il y a perdu notre argent et l’endettement de l’Etat a débuté. La catastrophe économique commençait.

C’est ce que nos « nuits debout » voudraient appliquer de nouveau, en pire.

Je ne suis pas responsable du passif et de la situation actuelle, mais il ne s’est jamais présenté de candidats lors des élections capable d’inverser la tendance sauf un, Madelin, vite remis au placard par ses pairs.

Pour cette raison, j’ai souvent voté « blanc », mais la démagogie du pouvoir et l’achat des voix par des mesures d’exonération fiscales et de subventions n’ont pas permis aux gens raisonnables et conscients d’inverser la tendance.

Plus que les gens qui ont travaillé, ce sont surtout des profiteurs politiques, syndicalistes, hauts fonctionnaires qui se sont enrichis, et vous « Nuit Debout », ce que vous voulez c’est prolonger ce système inique à votre avantage. Non merci.

Maintenant,  retroussez vos manches te mettez vous au boulot, car il y a de toute évidence des choses que vous ignorez. Vous êtes archi-nuls en économie, en psychologie, en sciences.

CgQCTyJW4AAdPwH
Je garde vos photos, je m’en souviendrai lorsque vous chercherez du travail.
12963694_10154179263284074_4600163940110945670_n
Ça me rappelle l’autogestion chère à Cohn Bendit et Rocard
Publicités

Auteur : Daniel

Sur ce site, je vais publier mes réflexions sur la vie locale, nationale et plus, en fonction de l'actualité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s